Cancer-de-ovario_ovac_diagnositco_es-es_b_700x466_que-es-un-cistoadenocarcinoma_istock_stevanovicigor

Adénocarcinome de l’ovaire : comment le prévenir ?

L’adénocarcinome est un cancer qui se forme à partir des cellules des glandes de notre corps, principalement dans l’ovaire.

Un cancer se développe quand une cellule déterminée commence à croître de manière incontrôlée. En fait, presque toutes les cellules de notre organisme pourraient se convertir en cancer et potentiellement, s’étendre à d’autres zones du corps.

L’ovaire est formé de 3 types de cellules : germinales, qui produisent les ovocytes, stromales, qui forment un tissu conjonctif, et les épithéliales, qui recouvrent la superficie de l’ovaire.

Il existe trois types de cancer de l’ovaire en fonction des cellules affectées : le carcinome épithélial (qui représente 85 à 90% des cas de cancer des ovaires), la tumeur des cellules germinales (rare) ainsi que la tumeur stromale (encore plus rare). 

Qu’est-ce qu’un adénocarcinome ?

Les ovaires sont des glandes reproductrices qui produisent les ovules. Mais ils sont aussi la source principale d’hormones féminines : les œstrogènes et la progestérone.

L’adénocarcinome est un type de cancer qui se développe à partir des cellules des glandes de notre organisme, et pouvant trouver son origine dans différentes parties du corps, principalement dans les ovaires et le pancréas. Dans de rares occasions, il peut se localiser dans d’autres zones comme l’appendice, la thyroïde ou les glandes salivaires.

Son nom fait référence à la capacité de la tumeur de former de petites vésicules ou kystes remplis de liquides, entourés par des cellules malignes. 

Quels types d’adénocarcinome existe-t-il ?

Environ 85 à 90% des cas de cancer des ovaires trouvent leurs origines dans les cellules épithéliales, et se classifient en séreux (les plus fréquents), mucineux, endométrioïde, à cellules claires, ou indifférencié.

Deux variétés de ce type de cancer ont été décrites : l’adénocarcinome séreux, dans lequel les kystes sont remplis d’un liquide séreux clair, et l’adénocarcinome mucineux, dans lequel la substance remplissant les kystes possède une consistance plus gélatineuse.

 

La forme bénigne de cette tumeur est appelée adénome. La plupart des tumeurs ovariennes épithéliales son bénignes, ne se propagent pas et ne mènent en général pas à des maladies graves. Il existe divers types de tumeurs épithéliales bénignes : les adénomes séreux, les adénomes mucineux et les tumeurs de Brenner en font partie. 

Comment prévenir l’adénocarcinome ?

On sait que la grossesse ou même la pilule contraceptive pris sur plus de 5 ans, réduisent les risques d’apparition. Etant donné qu’il n’existe à l’heure actuelle pas de test pour son diagnostic précoce, ce sont l’échographie transvaginale et le marqueur tumoral Ca125, qui servent à le diagnostiquer tôt. 

Comment se profile l’avenir ?

Plusieurs études et essais cliniques sont actuellement en cours, pour améliorer le traitement actuel et tester l’efficacité des différents abordages thérapeutiques avec les médicaments, la chirurgie et la radiothérapie.

Cancer de l'ovaire, Diagnostic, Symptôme, Diagnostic

Auteur : Purificación Salgado, Journaliste

Dernière modification: 13 juin 2016

© People Who Global, iStock.com/stevanovicigor

S'abonner au Magazine