Depresion_depr_tratamiento_es-es_b_700x466_depresion-en-la-pareja_istock_xesai

Mon partenaire souffre de dépression. Que puis-je faire ?

Il vous parle à peine et votre vie sexuelle est un désastre. Si votre partenaire souffre de dépression, vous devez lire ce qui suit.

Cohabiter avec quelqu’un qui souffre de dépression peut être une expérience difficile et frustrante. Il est douloureux de se sentir impuissant à la maladie de votre conjoint. Cependant, vous ne devez surtout pas vous sentir coupable. La dépression est une maladie qui limite considérablement la capacité de profiter, et même si comme partenaire vous devenez soutien fondamental, vous n’aurez pas la capacité de faire disparaitre la maladie.

Comment la dépression de votre partenaire affecte-t-elle votre vie commune ?

Si vous partagez votre vie avec une personne souffrant de dépression, il est très probable que vous l’ayez noté beaucoup plus fermé, irritable, ou qu’il ait peu de désirs de communiquer ouvertement avec vous. Son apathie affecte certainement aussi vos rapports sexuels, dont la fréquence et la qualité auront surement diminué. Parfois aussi, la personne souffrant de dépression peut développer une anorgasmie (incapacité à arriver à l’orgasme), ce qui peut se répercuter négativement sur les sentiments de son partenaire.

En prenant en compte tous ces aspects, il est plus que normal que vous vous sentiez préoccupé voir même désespéré. Cependant, plus tôt vous accepterez que sa guérison n’est pas entre vos mains, plus tôt vous pourrez comprendre ce qui se passe, et plus vous serez utile tout en souffrant moins d’épuisement émotionnel. Avec ces quelques conseils, nous espérons vous aider :

- Essayez de ne pas vous énerver (ni avec lui/elle, ni avec vous-même). La cohabitation peut être difficile mais cela ne doit pas vous empêcher de garder votre calme. Votre partenaire se comporte ainsi parce qu’il souffre d’une maladie, non parce qu’il est égoïste. En aucun cas ne confondez la personne et la maladie, et faites votre possible pour créer un environnement tranquille où règnent la bonne entente, la compréhension et la tendresse.

- Comprenez que ce n’est pas de votre faute. Votre aide est limitée. Vous n’êtes pas son psychothérapeute et vous ne pouvez pas être derrière lui 24h/24. Bien sûr que vous devez vous préoccuper pour lui/elle et qu’il est essentiel que vous vous impliquiez dans le traitement de la maladie, mais en aucun cas, vous ne devez occuper le rôle du psychologue.

- Prenez soin de votre vie sexuelle. Il est fort probable qu’elle ne connaisse pas son apogée. Nous vous recommandons d’essayer de cultiver le désir (aussi bien le vôtre que celui de votre partenaire), d’explorer de nouveaux mondes, d’essayer des jeux différents. D’autre part, si vous considérez que la médication est responsable de la perte de désir, rendez-vous chez votre médecin et parlez ouvertement avec lui de ce problème.

- Pensez à vous. S’il est vrai que votre partenaire souffre de dépression et que cela le/la limite pour profiter de nombre de choses que la vie offre, ce n’est pas votre cas. Vous pouvez sortir, voir vos amis, profiter des activités que vous avez toujours aimé faire. Vous pouvez et vous devez, car il est nécessaire que vous preniez soin de vous aussi.

Dépression, Bien-être, Symptôme, Aspect psychologique, Couple, Vie sociale, Diagnostic

Auteur : Purificación Salgado, Journaliste

Dernière modification: 22 juin 2016

© People Who Global, iStock.com

S'abonner au Magazine