Hepatitis_diagnostico_es-es_b_700x466_cancer-de-higado_istock_tuk69tuk

Cancer du foie : symptômes, diagnostic et traitement

Le carcinome hépatocellulaire, aussi connu sous le nom d’hépatocarcinome est un cancer qui affecte le foie et se développe souvent chez les personnes de 50 à 60 ans, principalement les hommes. Dans 90% des cas, son apparition est due à une cirrhose hépatique qui peut être le fruit de diverses causes : infection par le virus de l’hépatite C, alcoolisme, hémochromatose, etc. Dans le cas d’une infection par virus de l’hépatite B, il peut apparaître sans cirrhose préalable.

Quels sont les symptômes d’un cancer du foie ?

En général, les symptômes de l’hépatocarcinome dans les premières phases ne sont pas spécifiques, et sont communs à d’autres types de cancer ou d’autres maladies digestives peu graves. De plus, beaucoup de signes sont les mêmes que ceux d’une cirrhose. Les plus courants sont :

- douleur ou gonflement abdominal

- perte de poids sans raison apparente

- fatigue extrême

- ictère (coloration jaune de la peau)

- fièvre

- nausées et vomissements

- coloration obscure des urines et diarrhée aqueuse

- hémorragies et hématomes

Comment obtenir un diagnostic ?

En général, si une personne a une probabilité élevée de développer un cancer du foie on la soumet régulièrement à différents examens, pour s’assurer qu’elle ne développe pas la tumeur (analyse de sang et échographie).

D’autre part, si le médecin suspecte qu’une personne pourrait avoir développé un hépatocarcinome, iI peut solliciter un de ces examens : CT-scan de l’abdomen (tomographie axiale calculée par ordinateur), échographie abdominale, biopsie du foie, IRM du foie (résonance magnétique nucléaire) ou examens de la fonction hépatique. Il réalise en plus un examen physique et interroge le patient sur les symptômes qu’il ressent.

Quelles sont les options de traitement ?

Selon l’avancée du cancer, on privilégie un traitement plutôt qu’un autre. En général, si la tumeur s’est disséminée, le spécialiste peut préférer la chirurgie. Avant cette intervention, la personne est éventuellement traitée par chimiothérapie pour réduire la taille du cancer. Dans ce cas, la chimiothérapie est injectée directement dans le foie grâce à une sonde, bien qu’elle puisse aussi, dans certains cas, être administrée par intraveineuse.

D’autre part, on peut aussi avoir recours à l’ablation ou à un traitement avec radiations dans la zone du cancer (ce dernier peut être réalisé UNIQUEMENT chez les personnes ne souffrant pas de cirrhose).

L’option de la greffe, se contemple quand le cancer ne peut être traité chirurgicalement ou lorsqu’il s’est disséminé en dehors du foie.

Quel est le pronostic pour ce cancer ?

Si l’on part du fait que, plus le cancer pourra être détecté tôt, meilleur sera le pronostic et les possibilités de guérison, dans le cas de l’hépatocarcinome, l’espérance de vie dépend principalement de la quantité et de la taille des tumeurs. Lorsqu’une intervention chirurgicale est possible, l’espérance de vie augmente considérablement. Un diagnostic précoce est donc fondamental. Si vous pensez peut-être souffrir de cette maladie, parlez-en à votre médecin au plus vite. 

Hépatite, Diagnostic, Traitement non pharmaceutique, Symptôme, Médication, Profesionnels de la santé, Diagnostic

Auteur : Purificación Salgado, Journaliste

Dernière modification: 23 juin 2016

© People Who Global, iStock.com

S'abonner au Magazine