Leucemia-mieloide_lmc_diagnostico_es-es_b_700x466_que-tipos-leucemia-existen_istock_leelhoallang

Quels types de leucémie existent-t-ils ?

Leucémie myéloïde chronique, leucémie aiguë myéloïde, leucémie lymphoïde chronique et leucémie aiguë lymphoblastique.

La leucémie est une maladie du sang caractérisée par la production anormale de globules blancs de la part de la moelle osseuse. En fonction de la rapidité de progression de la maladie, on distingue les leucémies aiguës (avec un processus très rapide) des leucémies chroniques (qui se développent beaucoup plus lentement). De la même manière, et selon les cellules dans lesquelles la maladie trouve son origine, on différencie les leucémies myéloïdes (qui débutent dans les myélocytes) des leucémies lymphoïdes (qui se développent depuis les cellules lymphoïdes). Dans cet article, nous vous racontons en détail les caractéristiques de ces quatre types de leucémie que nous connaissons à l’heure actuelle.

La leucémie myéloïde chronique

Aussi connue sous le nom de leucémie myélogène, leucémie granuleuse chronique ou LMC, la leucémie myéloïde chronique est un cancer du sang dans lequel la moelle osseuse produit trop de granulocytes, un type de globules blancs. Les cellules commencent alors à envahir la moelle osseuse, en empêchant la fabrication normale du reste des cellules du sang. Cela interfère de plus, en altérant le bon fonctionnement de divers organes.

La LMC se développe en trois phases : une phase initiale (aussi appelée chronique) dans laquelle l’excès de production de granulocytes est facilement contrôlable. Une seconde étape d’accélération, dans laquelle il est chaque fois plus difficile de contrôler la maladie. Enfin, une troisième phase (la phase blastique) dans laquelle la maladie se transforme en leucémie myéloïde (dans 80% des cas) ou lymphoïde (dans 20% des cas), toutes deux avec un pronostic plutôt négatif. La bonne nouvelle est que, grâce aux médicaments présents aujourd’hui, les inhibiteurs de la tyrosine kinase, la maladie peut se stabiliser pendant des années voire même parfois des décennies, en phase chronique.

La leucémie aiguë myéloïde

Elle représente 40% de tous les cas de leucémie dans le monde occidental et on estime qu’elle affecte 15 personnes sur un million chaque année. C’est la leucémie aiguë myéloïde (aussi connue comme leucémie aiguë myéloblastique, leucémie granulocytaire aiguë ou LAM) et, si vous ne le saviez pas, nous vous confirmons que c’est le type le plus commun chez les adultes. En fait, la moyenne d’âge des personnes atteintes de la maladie est de 64 ans, et ceux qui en souffrent se trouvent en général dans la tranche d’âge des 60-75 ans. C’est pour cela qu’on la considère une maladie majoritairement d’adultes. Mais elle peut aussi parfois toucher les enfants dans un pourcentage moindre : seulement 20% des leucémies infantiles sont d’origine myéloïde et en général, celles-ci gardent une relation avec des altérations chromosomiques déterminées comme la trisomie 21 ou l’anémie de Fanconi (une maladie héréditaire rare).

La leucémie lymphoïde chronique

Dans des conditions normales, les lymphocytes B et T sont chargés de combattre les infections grâce à la production d’anticorps qui attaquent les éléments nocifs envahissant notre corps (lymphocytes B) ou bien en les attaquant directement (lymphocytes T), mais lors d’une leucémie lymphoïde chronique, la moelle osseuse et les organes du système lymphatique produisent trop de lymphocytes B. Ceux-ci s’infiltrent progressivement dans la moelle osseuse, les tissus lymphatiques, et d’autres organes comme le foie. A cause de cette infiltration, les éléments normaux du sang se déplacent et empêchent le bon fonctionnement des organes affectés.

En général, la leucémie lymphoïde chronique, aussi connue sous le nom de LLC, affecte les personnes de plus de 60 ans, et dans des cas exceptionnels, les enfants. C’est une maladie à progression lente, et beaucoup de personnes qui en souffrent ne présentent aucun symptôme pendant des années. Un chiffre clé ? C’est le seul type de leucémie qui n’a pas révélé d’incidence plus élevée entre les membres de la famille (5%).

La leucémie aiguë lymphoblastique

Si dans des conditions normales les lymphocytes (produits dans la moelle osseuse et dans d’autres organes du système lymphatique) sont capables d’attaquer tout agent ou cellule anormale produits dans notre organisme, lorsque l’on souffre d’une leucémie aiguë lymphoblastique, ces lysmphoblastes (précurseurs des lymphocytes) se fabriquent en quantités excessives sans arriver à maturation. Ces lymphocytes immatures finissent alors par envahir le sang, la moelle osseuse et les tissus lymphatiques en les enflammant. Ils peuvent aussi finir par envahir d’autres organes comme les testicules ou le système nerveux central.

La leucémie aiguë lymphoblastique, aussi appelle LAL, est une maladie qui affecte principalement les enfants, même s’il n’est pas rare de l’observer chez des adolescents ou des jeunes adultes.

Leucémie, Diagnostic, Symptôme, Médication, Profesionnels de la santé, Diagnostic

Auteur : Purificación Salgado, Journaliste

Dernière modification: 22 juin 2016

© People Who Global, iStock.com

S'abonner au Magazine