Medicine_psoriasis_480x320

Quels médicaments peuvent déclencher ou aggraver le psoriasis ?

Si en plus du psoriasis, vous suivez un traitement pour une autre maladie, sachez que certains médicaments n’aggravent pas seulement l’état de votre peau, ils peuvent parfois être responsables de nouvelles crises de psoriasis voire déclencher les premières lésions de cette maladie.

Nous recommandons donc à toutes les personnes ayant du psoriasis, d’en informer leur médecin lorsqu’il envisage de vous prescrire un médicament pour soigner une autre maladie. La liste des médicaments connus pour augmenter les risques de psoriasis est très longue, mais dans un but non exhaustif, on peut les regrouper dans les catégories suivantes : 

- les médicaments pour l’hypertension. Si vous avez une tension élevée, vous prenez sûrement un traitement, que les médecins appellent bêtabloquant, pour réduire votre rythme cardiaque. Ces bêtabloquants n’aggravent pas tous le psoriasis, mais il est prouvé que certains nommés ci-après augmentent les crises : la clonidine, le propranolol (aggrave le psoriasis chez 30% des personnes qui le prennent), le métoprolol et l’aténolol.

- les psychotropes. Le lithium est un des traitements de base pour le trouble bipolaire et d’autres maladies mentales, mais il aggrave le psoriasis chez 50% des personnes souffrant aussi de cette affection cutanée. On a observé le même effet pour les psychotropes de la famille des benzodiazépines comme le clonazépam ou le diazépam. Dans certains cas, ils peuvent être substitués par des antidépresseurs ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) comme le fluoxétine ou le citalopram.

- les médicaments pour traiter le paludisme. Si vous avez du psoriasis et souhaitez voyager dans un pays exotique, vous devez savoir que les traitements les plus courants pour combattre la malaria (en plus des inflammations caractéristiques du lupus ou de la polyarthrite rhumatoïde) comme l’hydroxychloroquine ou la chloroquine, causent des poussées chez les patients atteints de psoriasis.

La quinine (qui s’administre aussi aux malades du paludisme, même si elle est en général prescrite pour contrôler l’arythmie cardiaque) possède aussi des effets secondaires. Il existe d’autres médicaments pour prévenir et traiter le paludisme, comme la méfloquine et l’atovaquone ou proguanil, qui ne causent pas ce genre de complications.

- les antiinflammatoires non stéroïdiens. Au sein du groupe des analgésiques les plus fréquents dans les trousses à pharmacie, certains comme l’ibuprofène, le naproxène ou l’indométacine (prescrite surtout aux personnes ayant de l’arthrite) aggravent souvent le psoriasis.

- Les interférons (IFN). Comme son nom l’indique, ce médicament interfère dans un processus, dans ce cas, la reproduction du virus. Combiné à un antiviral, le traitement avec ces protéines synthétiques est couramment utilisé par les personnes ayant une hépatite C. 

Trouver un équilibre

Si vous luttez contre une autre maladie, il est possible que vous accordiez moins d’importance à votre psoriasis. Il n’est pas nécessaire de « souffrir en silence » quand les symptômes du psoriasis pourraient être réduits grâce à un simple ajustement du traitement de l’autre maladie. Cependant, le changement de médication est une décision à prendre avec votre médecin, vous ne devez pas agir seul.

Psoriasis, Traitement, Symptôme, Médication

Auteur : Ramón Rodríguez, Journaliste

Dernière modification: 14 décembre 2015

© People Who Global

S'abonner au Magazine